Langue

Aln8baw8gan

La langue abénakise est l’une des 11 langues autochtones présentes au Québec. Chaque Nation autochtone possède sa propre langue, son propre dialecte. Il est possible de regrouper ces différentes langues en 3 familles linguistiques...

 

Mais qu’est-ce qu’une famille linguistique ?

Une famille linguistique est constituée d’un ensemble de langues possédant des caractéristiques communes. Pour faire un comparable, la famille linguistique latine comprend entre autres : le français, l’espagnol, l’italien, le portugais, etc. Ainsi, les langues faisant parti

Quelles sont les différentes familles linguistiques autochtones au Québec et quelles sont les langues qui y sont associées ?

D’abord la famille algonquienne qui regroupe les langues suivantes : l’Abénakis, l’Atikamekw, l’Algonquin (Anishnabe), le Cri, l’Innu, le Malécite, le Mi’kmaq et le Naskapi.

Puis, il y a la famille iroquoienne qui regroupe les langues suivantes : le Mohawk et le Huron-Wendat.

Enfin, nous retrouvons la famille inuite-aléoute qui inclus la langue inuktitut.

Saviez-vous ?

On estime qu’environ 300 langues autochtones distinctes étaient parlées en Amérique du Nord avant l’arrivée des Européens ! Ces langues sont regroupées parmi une cinquantaine de familles linguistiques !

Les aventuriers
de la foret

Savais-tu que les Abenakis ont leurs propre langue?
Viens en apprendre plus avec Chayton et Enola a travers leurs
avenures dans la foret!

Un p’tit coup de pouce !

La langue abénakise regorge de plusieurs particularités, notamment au niveau de la prononciation de certaines lettres de l’alphabet. En voici les prononciations particulières :

D’abord, les voyelles a, e et o se prononcent comme dans dame, melon, zéro.

Les consonnes b, d, k, l, m, n, s, t et z se prononcent exactement comme en français.

Les sons suivants de la langue française n’existent pas dans la langue abénakise :

U : comme dans lune

Ch : comme dans chêne

G ou j : comme dans gens ou jeune

F : comme dans femme

R : comme dans rose

V : comme dans vie

La lettre « i » se prononce comme un « é » très doux (un son entre le « i » et le « é »).

Exemple : Nebi (eau) se prononce : Ne-bé

La lettre « j » se prononce comme un « dz ».

Exemple : Kinjames (roi) se prononce : Kin-dza-mes

La lettre « w » se prononce comme un « o » très doux (un son entre le o et le ou).

Exemple : Wliwni (merci) se prononce : O-lé-o-né

La combinaison des lettres « ch » se prononce comme « ts ».

Exemple : Chana (arrêt) se prononce : Tsa-na

Le symbole « 8 » exprime un son particulier et très présent dans la langue abénakise. Il se prononce comme un « an » nasal (un son entre le « an » et le « on »).

Exemple : S8gm8 (chef) se prononce : Sang-man.

La lettre « g » est toujours gutturale comme dans « gare ». La lettre « h » est toujours aspirée.

Le « ï » se prononce comme un « i » français très articulé, comme dans le mot « maïs ».

Apprends des mots abénakis!

À PROPOS

Niona est un programme de mise en valeur de la culture abénakise et des Premières Nations en général, par ou pour les jeunes.

COORDONNÉES

10 175, rue Kolipaïo,

Wôlinak (Qc)

G0X 1B0

819.294.1686